Cloud et Cyber-sécurité, le divorce ?

Juin 2013, la presse américaine, britannique, française, commence des révélations à partir de documents fournis par un jeune citoyen américain, ex-employé de la NSA, Edward Snowden. Depuis ces premières révélations, l'étendue du programme imposé par la NSA, a été découverte de semaine en semaine. L'effrayante facilité avec laquelle, la NSA a pu exiger et obtenir d'une poignée d'opérateurs, des informations sur la planète entière, du moins cette partie de la planète qui utilise internet/ email/ smartphone/ blog/ twit, comme l'auteur de ces lignes, et vous-même qui me lisez... est absolument sidérante. Elle dépasse en ampleur, en technicité et efficacité, ce que l'esprit le plus incrédule aurait pu imaginer. Orwell et son roman 1984 sont battus à plate couture...

Au delà du côté polar, de film d'espionnage ou de cyber-guerre que les révélations d'Edward Snowden ont dévoilé, on a appris aussi, au passage, que l'espionnage économique n'était pas oublié. Ainsi, les discussions téléphoniques, emails, documents, des dirigeants politiques et de cadres engagés dans d'importantes négocations politiques, commerciales, financières, ont été écoutées, en direct-live, pendant les négociations mêmes ! 

Si l'on voulait déstabiliser, voire stopper le déploiement du Cloud, on ne ferait pas autrement ! C'est même, nous semble-t-il, le dégât immédiat -et coût supplémentaire- de l'affaire NSA le plus préoccupant pour les entreprises et pour l'économie en général. Rétablir la sécurité dans le Cloud, et la confiance qui en découlera, est donc bien un enjeu d'actualité brulante. 

Au passage, il faut aussi souligner l'aspect , encore Orwell et son Big Brother, de toutes ces révélations... Décidément, les vont faire le plein...

Voici